Saint-Valentin, les origines.


Dans à peine 8 jours se tiendra la maintenant très célèbre fête des amoureux.

Véritable fête socioculturelle pour certains, arnaque commerciale pour d’autres, qu’en est-il réellement ? D’où vient la Saint-Valentin ? Serait-ce les fleuristes qui en mal de clientèle l’auraient inventée de toute part ? Ou bien serait-ce peut-être les chocolatiers, dans un souci de garder le rythme entre les fêtes de fin d’année et Pâques ?


Il est temps d’y voir plus clair, et à défaut d’être pour ou contre, essayer au moins de comprendre ses origines et comment elle a perduré à travers les siècles.

Tout commence en Grèce Antique et plus précisément dans la région d’Athènes.
En effet à cette époque, point de mois de janvier ni de février, mais plutôt celui de Gamélion (Γαμηλιών) qui signifie littéralement : le mois des mariages.
Ce mois était consacré au mariage sacré de Zeus et de Héra et s’étendait approximativement du 22 décembre au 20 février.

Plus tard c’est en Rome antique que l’on retrouve des traces d’une association entre la période de février et l’amour. En effet le 15 février était nommé « les lupercales » ou « festival de Lupercus ».
Lors de ce festival en honneur au dieu Faunus de la fertilité, les 12 luperques, prêtres de Faunus, sacrifiaient des chèvres et couraient à moitié nus dans les rues de Rome en touchant les passants avec une sorte de fouet en peau de bouc.
Les jeunes femmes s’approchaient en espérant être touchées et ainsi se rendre fertiles. On y honorait aussi Junon déesse des femmes et du mariage ainsi que Pan dieu de la nature.

Aussi, pendant très longtemps la fête de la Saint-Valentin a longtemps été célébrée en honneur aux célibataires et non pas aux couples. Le jour de la fête, les jeunes filles célibataires courraient se cacher aux alentours des villages en attendant que les jeunes hommes célibataires les trouvent.  À l’issue de cette journée, les couples ainsi formés étaient destinés à se marier dans l’année.

Il existerait aussi une légende selon laquelle la fête de la Saint-Valentin aurait été créée par de jeunes amoureux souhaitant contrecarrer la pratique des Lupercales, en dessinant leurs noms surs des urnes.

On se souviendra qu’à cette époque la religion chrétienne naissante tente de s’approprier les fêtes païennes qu’elle juge archaïques.

Il existe de nombreuses histoires non plus païenne, mais plutôt chrétienne cette fois qui serait à l’origine de la Saint-Valentin. Après tout le nom de la fête elle-même sonne très chrétienne : « Saint » Valentin.

L’une de ces histoires raconte que l’empereur Romain Claude II fit un jour annuler toutes les fiançailles de l’empire pour éviter que les soldats ne désertent la guerre pour rester près de leurs fiancées. Un prêtre catholique du nom de Valentin décida de marier en secret les jeunes promis en contestation du décret de l’empereur. Malheureusement ce dernier découvrir les agissements de notre prêtre et le fit emprisonner. Valentin fut décapité un 14 février en l’an 269 de notre ère. Le prêtre martyr aurait donc donné son nom à la fête et la date de sa mort serait devenu celle de la fete.

Après vous avoir conté cette histoire, faisons un petit saut dans le temps et allons voir du côté du moyen âge.

Il faut attendre le XIV siècle en Angleterre pour voir réapparaitre une connotation amoureuse à la date de la fête de la Saint-Valentin.
À cette époque, on pensait que le 14 février était le jour où les oiseaux se formaient en couple et il était donc courant que durant cette période les amoureux s’échangeassent des billets appelés des « Valentines » pour déclarer leurs flammes. Cette tradition très anglaise fut par la suite transmise au reste du monde latin à travers la poésie de Othon de Grandson dont 30% des écrits sont dédiés à cette période.

Lors des siècles suivants, la coutume de l’envoi de « valentines » s’est propagée dans tous les pays anglo-saxons et surtout en Amérique du Nord ou le 14 février ou elle prendra le nom de « valentine’s day » (ou jour des valentines).

Plus tard à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les GI américains réintroduiront cette coutume en Europe. Depuis la coutume a changé, mais la fête de la Saint-Valentin s’est exportée partout à travers le monde touchant des pays comme l’Inde ou le Japon.

Au Japon par exemple le jour de la Saint-Valentin ce sont les femmes qui offrent des chocolats aux hommes. Ces derniers doivent cependant lors de ce qui s’appelle la « White Day » qui se déroule le 14 mars, leur offrir en retour un présent (souvent du linge blanc d’ou le nom de la fête) d’une valeur 3x supérieure au chocolat reçu précédemment.

Finalement l’on se rend compte que la Saint-Valentin n’est pas une invention moderne et commerciale, qu’elle a existé sous diverse forme à travers les âges et les régions du monde. Cela n’a cependant pas empêché notre société capitaliste d’en faire la promotion dans un but purement mercantile. Les fleuristes, chocolatier et autre fabricant de cartes de voeux ne s’en plaindront surement pas.

6 Responses de Saint-Valentin, les origines.

  1. Mais qui empêchent les célibataires de faire la fêtes et de rechercher le grand frisson ce soir là aussi, à l’instar des lupercales ?

    Personne n’est obligé à rien et surtout pas à « ostraciser » autrui !

    Personne ne culpabilise personne et surtout pas les couples qui sont surtout préoccupés d’eux même quand ils célèbrent leur amour et très peu de ce qui se passe en dehors.

    Pas de Noël, ni de jour de l’An parce que ce sont des fêtes commerciales, pas de Pâques pour les mêmes raisons aggravées de la coloration religieuse, pas de petite souris non plus, c’est mercantile…ça fait un peu un monde monochrome tout ça !

    On peut supprimer aussi tout ce qui n’est pas couleurs naturelles puisque c’est juste une façon de nous vendre plusieurs fois le même produit.

    Quand à être la victime des plans marketing de telle ou telle corporation, je ne pense pas qu’une boite de chocolat ou des fleurs obéreront tant que ça un budget, pas plus que la dernière technologie geek, n’est ce pas.?

    Parce que si je résume bien il faudrait une raison qui ne serait pas commerciale pour avoir le droit fêter sans culpabilité quoique ce soit ?

    C’est un peu comme utiliser de l’après shampoing, de l’after shave, du rouge à lèvre ou du vernis à ongle, ça ne sert à rien mais ça fait plaisir même si ça profite surtout à Unilever et Procter et Gamble

    Bisous

    • Le ton de mon article est loin d’être une critique. Ton commentaire s’attarde sur une seule phrase alors qu’il y a tout un article avant. Ce qu’il faut retenir c’est que la Saint Valentin existe depuis très longtemps (dans des formes diverses et variées) et que ce n’est justement pas une fete commerciale à la base. Nul part je ne dit qu’il ne faut pas fêter la saint valentin (pas plus que noel et pâques d’ailleurs). bien au contraire, je tentais ici de redonner à cette fete toute l’histoire qui fait d’elle une jolie fete et non pas justement qu’une simple récupération commerciale. Rien de plus.

      • Tant mieux parce que je suis fatiguée de la vague haters qui fait rigoler 5 min mais t’empêche de respirer sous prétexte que tu es le jouet des grandes multinationales et qu’il faut faire de la résistance.

        Je veux bien être victimes des marchands tant que ça rajoute plus d’étoiles dans mes yeux et dans ceux de celui que j’aime.

        I parait que je n’ai pas besoin de ça pour me convaincre que je suis aimée, ok, pas besoin, mais juste l’envie ce jour là, plus que les autres encore créer une bulle de tendresse pour se regarder les yeux dans les yeux.

        Et puisque tu es un bloggeur influent lance un revival des lupercales d’abord à Paris et ensuite en province, je partagerais et diffuserais tout ce que tu feras dans ce sens car oui, c’est sympa aussi quand on est célibataire, de se pomponner glamour et de partir ce soir là entre copines pour draguer et tenter de trouver l’élu.

        C ‘est aussi très grisant de ne pas avoir trouvé celui ou celle qu’il nous faut, car tout reste permis, tout reste possible.

  2. je connaissais les origines et je comptais en faire un art mais tu m as devancé :p

    de nos jours, je trouve que cette fête ne sert à rien, car « fêter » l amour 1fois dans l année, pousser les gens à (encore) consommer…je suis pas pour (après si les gens se sentent obliger de la fêter tant pis pour eux, mais se posent ils la question du pourquoi la fêter absolument?)

    et de plus en plus, ce jour la, les célibs sont mis de côté, voir montré du doigt…et je trouve ça pas ragoutant…

    • @lamarie84 C’est pour ça que j’ai voulu en parler d’un point de vue historique, car de nos jour cette fêtes à perdu son sens initial ou plutôt n’as plus aucun sens, car on a pu le voir selon les ages et les endroits le sens diffère. La saint valentin devrait être la fête de ceux qui sont seul justement car ceux qui ne le sont pas et bien c’est un peu la fête tout les jours pour eux ^^. en plus si la fête est dédié au célibataire peux être qu’a son issu il y en aurait moins, enfin faudrait faire attention à ne pas tomber dans la fête du speed dating non plus.

      • @Neozox exactement :) (ca change des autres articles du moment qui te font sentir bien seul(e), limite te culpabilisent…(ca m atteins pas trop, mais si j ose dire que je ne fais pas cette fête, on me sort que je suis jalouse ou le « ah oui ma pauvre t es toute seule… » comme si j avais besoin de pitié oO alors que ce ne sont pas les raisons, mais bon #lesgens #LESGENS ^^)

        sincèrement, j ai jamais fêté la st valentin (même quand j étais en couple ^^)

        pour moi, ya pas de raisons pour fêter l « amour » (peut être à la rigueur la date de rencontre, le ptit truc à « nous ») et je sais que si j ai envie, si je peux faire un cadeau à mon amoureux, je le fais il faut pas un « évènement » commercial pour ca (oui je suis de nature généreuse si je le peux ^^)

        oui ne pas transformer le truc en speed dating (quoi que je suis sure que des commerciaux en profitent pour se faire du fric le soir la en faisant des soirées spéciales st valentin pour célib ou je ne sais quoi ^^)

Poster un commentaire